À Propos

Des documents pour en savoir plus sur les collectifs

Description Le collectif Stop Val Béton s’est constitué en 2019 pour s’opposer à un projet d’artificialisation de 150 hectares de terres agricoles (Val Bréon 2) sur la communauté de commune du Val Briard située à l’extrémité du RER E, en Seine-et-Marne.
Les idées clefs - Des terres achetées à la Compagnie fermière de Rothschild 10 fois le prix de l’hectare => gaspillage de l’argent public et spéculation foncière. - Destruction de 150 ha de terres agricoles pour créer une ZAC appelée Val Bréon 2 où circuleront 800 camions par jour. => pollutions diverses et variées pour les habitants, modèle économique basé sur le pétrole (réchauffement climatique), perte de résilience du territoire notamment alimentaire. - L’aménagement de la zone est conditionnée à la construction d’une gare (SDRIF 2015) qui n’est pas dans les projets de la SNCF => volonté de passage en force de la communauté de communes.
Nous voulons - L’abandon du projet Val Bréon 2 - La protection de la totalité des terres agricoles du Val Bréon 2 - La coconstruction d’un projet agricole basé sur les besoins des habitants et sur les enjeux liés au réchauffement climatique.

L'Association « SAUVONS LES YVELINES » (S.L.Y.) est un collectif original et peut être unique en France de par sa composition puisqu’il regroupe : - des élus de communes situées entre l’A13 et la N10, - des organisations professionnelles agricoles, - 60 associations de défense de l’Environnement et du patrimoine, dont JADE soutenue par FNE Ile de France et l’Union des Amis du Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse… « SAUVONS LES YVELINES » est mobilisée depuis 2006 contre le projet de liaison Mantes/St Quentin en Yvelines (ex Voie Nouvelle de la Vallée de la Mauldre ) et le collectif ne cesse de grossir. 23 communes se sont positionnées « CONTRE » le projet du Conseil Général des Yvelines qui est un axe deux fois une voie sur le plateau avec emprise deux fois deux voies ! (500 hectares de très bonnes terres agricoles). Certains voudraient même le qualifier de « Voie BÉDIER » car la seule constante de ce projet est que c’est le Président du Conseil Général des Yvelines qui le veut envers et contre tout et tous: - le Conseil Général donne une justification de ce projet qui fluctue selon les circonstances : liaison entre OIN, soi-disant allègement du trafic de la RD 191, alors même que les services départementaux ont conclu que cet axe rapide ne désengorgerait pas les villages et « saturerait » la N12 entre Méré et Pontchartrain; - le Conseil Régional, de son côté, est opposé à tout nouvel axe routier, et cela figure au SDRIF ; il a retenu un principe de liaison pour soulager certains villages de la vallée de la Mauldre mais n’a proposé aucun tracé comme l’affirme pourtant le Conseil Général. - L’Etat ne cite aucun projet de liaison « majeure » inter OIN aussi bien sur le dossier « OIN Seine Aval » que celui « OIN Saclay-Massy Palaiseau-Versailles ». Les représentants d’organisations professionnelles agricoles s’opposent également à ce projet. Vu l’état des lieux, nous demandons : - le retrait du projet ; - une réelle concertation et collaboration avec l’ensemble des acteurs sur le terrain pour étudier la faisabilité de contournement des villages engorgés par la circulation routière ; - le respect de la Démocratie : ces 23 communes représentent plus de 33 000 habitants ! - le respect du SDRIF et des directives du Grenelle de l’Environnement. Nous déplorons l’absence totale de respect pour les élus et leurs administrés, de la part du Conseil Général qui a organisé une parodie de concertation et qui dénature les positions des opposants sans apporter une réelle et objective analyse. Au-delà de la composition de l’Association « SAUVONS LES YVELINES », il y a aujourd’hui une véritable synergie avec d’autres collectifs yvelinois s’opposant également à ce qui ressemble au « fait du Prince ». Nous représentons donc une réelle force citoyenne qu’il ne faudrait pas mépriser.

Faisant le constat que la catastrophe environnementale globale est en marche sur notre territoire et que malgré 20 ans de lutte, le déni de démocratie reste de mise, le Collectif contre la Ligne 18 et l’Artificialisation des Terres s’est crée pour la sauvegarde des terres et des réserves de biodiversité du plateau de Saclay. La France bétonne un département tous les 7 ans : notre lutte locale et régionale est aussi un enjeu national. Lutter pour la préservation des terres agricoles du plateau de Saclay, parmi les plus fertiles d’Europe, c’est : Assurer une alimentation locale et la sécurité alimentaire pour tous·tes L’ autonomie alimentaire de la métropole parisienne n’est que de 3 jours environ. Lutter contre le dérèglement climatique. Garantir des emplois locaux et non délocalisables. Stopper le gaspillage d’argent public. La ligne 18 coûtera au moins 4,46 milliards d’euros sans pour autant répondre aux besoins de la population. Revendiquer le droit des populations à s’exprimer sur les projets d’aménagement
Nos revendications
1 – Abandonner la construction du tronçon Massy-Versailles de la ligne 18, cheval de Troie de l’urbanisation du plateau 2 – Mettre à l’étude et réaliser des solutions de transport alternatives 3- Organiser un vrai débat public sur l’aménagement du plateau de Saclay 4 – Mettre en place un moratoire sur les grands travaux du plateau de Saclay tant que ce débat n’aura pas eu lieu 5 – Assurer une vraie protection de l’agriculture, des terres agricoles et des derniers espaces de biodiversité d’Ile-de France 6 – Imposer que, dans le contexte actuel de crise climatique et sociale, la question des grands projets d’aménagement soit mise au débat politique Ces revendications n'étant toujours pas entendue et suite à l’accélération des travaux liés à la ligne 18 du Grand Paris Express, des membres du CCL18 et d’autres collectifs et associations ont de plus décidé d’occuper durablement les champs du plateau, accueilli.es par des agriculteur.ices. Plus d'infos sur nonalaligne18.fr.

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) s’est constitué fin 2010 dès l’annonce du projet de centre commercial et de loisirs EuropaCity du groupe Auchan lors d’une réunion à Gonesse du débat public sur le réseau du Grand Paris Express. Le Triangle de Gonesse étant en limite du Val d’Oise et de la Seine Saint Denis, il a regroupé des associations locales et les associations départementales d’environnement (Val d’Oise Environnement, les Amis de la Terre 95, MNLE 93 et Environnement 93) contre EuropaCity et pour le maintien de l’agriculture sur les 670 ha restants du Triangle de Gonesse. En 2016, suite au débat public sur EuropaCity, le CPTG a eu le soutien de plusieurs organisations régionales d’environnement et syndicales ainsi que de diverses personnalités. L’appel à projet de la Métropole du Grand Paris pour bétonner 15 ha du Triangle de Gonesse a suscité la création de l’association CARMA pour un projet alternatif d’agroécologie. Face à la mobilisation croissante, le gouvernement a annoncé en novembre 2019 l’abandon du projet EuropaCity , mais sous la pression de la municipalité de Gonesse, de l’agglomération de Roissy-Pays de France et du Conseil départemental du Val d’Oise, il maintient la gare de Triangle de Gonesse et la ligne 17 nord devenues inutiles. La lutte continue ! Plus d’informations sur ouiauxterresdegonesse.fr Autre ressource : carmapaysdefrance.com

COLOS (Collectif OIN Saclay) Créé en 2006 sous l’égide de FNE Île-de-France, COLOS s'appuie sur cinq unions d'associations (Amis du Grand Parc de Versailles, Essonne Nature Environnement, Union des Amis du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse, Union des Associations de Sauvegarde du Plateau de Saclay, Union Renaissance de la Bièvre), soit une centaine d'associations couvrant la totalité du territoire de l'OIN (Opération d'intérêt national) sur le plateau de Saclay décidée par l'État. COLOS est un groupe de réflexion, de concertation, d'information et de proposition strictement apolitique, ayant pour vocation la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine et du cadre de vie du territoire de l'OIN. COLOS s'est investi dans la problématique de l'aménagement du plateau de Saclay en combattant les projets de l'État en matière d'aménagement et de mobilités – en particulier le métro ligne 18 du Grand Paris Express –, tout en faisant des contrepropositions constructives avec des solutions alternatives. Pour aller plus loin : colos.info. ENE (Essonne Nature Environnement) Fondée en 1973 sous le nom Union Départementale des Associations de Défense de la Nature en Essonne (UDADNE), la fédération Essonne Nature Environnement regroupe la quasi-totalité des associations environnementales locales de l'Essonne, afin de mieux représenter auprès des différentes institutions départementales et régionales et s'y faire entendre. ENE est agréée sur le plan régional au titre du Code de l'environnement. Ses activités couvrent un large spectre de domaines d'intervention : l’environnement, l’eau, la forêt, les installations classées, les déchets, les nuisances sous toutes leurs formes (notamment aériennes), les différentes formes de mobilité et l’urbanisme. ENE fédère actuellement 55 associations, est membre du conseil d’administration de FNE Île-de-France et membre fondateur de COLOS. Pour aller plus loin : ene91.fr. UASPS (Union des Associations de Sauvegarde du Plateau de Saclay) Couvrant toute l’étendue du plateau de Saclay et des vallées limitrophes, l'UASPS a été créée en 1988 comme contrepoids associatif – en matière de protection du cadre de vie et de l’environnement dans tous ses aspects, aux plans notamment de l’urbanisme, du patrimoine naturel et architectural – par rapport au regroupement intercommunal engagé par l'État dès cette époque. Constituée aujourd'hui de 13 associations, l'UASPS est membre du conseil d’administration de FNE Île-de-France et membre fondateur de COLOS. Étant agréée sur le plan régional au titre du Code de l'environnement, l'UASPS suit tous les projets d’aménagement sur le plateau de Saclay susceptibles de remettre en cause sa nature tels que : différents schémas directeurs, opération d'intérêt national et cluster-campus scientifique et technologique Paris-Saclay, projet de métro sur le plateau de Saclay (ligne 18 du Grand Paris Express). Pour aller plus loin : uasps.fr.

Communiqué de Presse Communiqué pour le 9 Octobre. Dossier de Presse Dossier complet.